Daniel Vaillant, travaillant, très vaillant ou un pétard pas mouillé.

Ancien ministre de l’Intérieur du gouvernement Jospin, maire du XVIII° arrondissement de Paris a quelque peur éveillé la caste politique même si la période ne soit pas des mieux choisies.
Enfin un politique qui non seulement n’est plus sourd mais fait une déclaration que chacun comprend et pas que les « djeun’s ».
Laissons-lui le bénéfice du bien fondé de sa démarche qui ne fait que reprendre ce qu’un certain nombre de citoyens, pas nécessairement accros au pét’, suggèrent depuis des années.
Mesdames et Messieurs nos élus : soyez honnêtes ou, si vous niez le phénomène, c’est que vous avez perdu le contact avec les administrés.
La baisse des ventes de tabac a obligé le gouvernement à intervenir financièrement et techniquement pour compenser cette perte qui ne touche pas que les bénéfices des buralistes mais également les recettes fiscales.
Par la même occasion, ne négligeons pas la prescription thérapeutique du cannabis pour atténuer certains effets secondaires comme ceux de la chimio thérapie.
Pour résumer au maximum, d’un pét’ trois tafs, à condition que toute la chaîne soit sous le contrôle de l’État :
* lancer la culture contrôlée en France donc embauche dans l’agriculture et dans les ateliers (usines ?) de conditionnement voire de transformation;
* comme la vente sera exclusivement réservée aux bureaux de tabac, les buralistes pourront augmenter leur bénéfice;
* le produit étant taxé, taux raisonnable à fixer, l’État compensera au moins partiellement les pertes de recettes dues à augmentation démentielle du tabac.
Les bien-pensants, bien-disants qui détiennent la vérité, savent ce que nous devons lire, regarder, écouter, faire, ont déjà hurlé à la perversion, au vice, à la dépendance, aux dérives vers les drogues dites dures…
Dans les faits, l’usage de la cocaïne s’est étendu et n’est plus limité à certains milieux +/- élitistes.
Merci Monsieur Vaillant, dommage que cette initiative ne soit pas intervenue lorsque vous fûtes à l’Intérieur oubliant alors l’extérieur car le phénomène n’est pas récent.
Si cette tendance s’amplifie, c’est que les conditions de vie, de travail, l’avenir, pour celles et ceux qui en ont encore un, se dégradent.
Si le cannabis peut-être un moyen d’éviter la sur-consommation d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ce palliatif serait moins nuisible que ces molécules, en particulier pour les assurances maladies.
Cannabis pas cann’abuse.

Pendant ce temps, le parrain successeur de Pasqua dans les Hauts-de-Seine cornaque, pardon « coache » (cornaquer c’est pour le PS ou ce qu’il en reste) « l’indiJean » Sarkozy.
« Je m’voyais déjà dans les Hauts de Seine, en plus gros que tout mon Jean s’étalait…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :