Juge d’instruction = juge destruction

À peine rentré de ses vacances Brésilienne, le forcené de l’Élysée assure sa propre relance.
Pourquoi parler d’une reculade au sujet de la loi dite sur le travail le dimanche. Espérons que c’est un éclair de bon sens, (pas celui de dati !). La connerie serait de rester sur ses positions, voire d’être plus buté encore comme un garnement capricieux.
Plus inquiétante, cette nouvelle idée fixe : une nouvelle réforme de la Justice qui verrait la disparition du juge d’instruction. Selon les errements antérieurs et récurrents cette nouvelle lubie ne laisse aucune place à la concertation hormis celle très discrète de Patrick ouart (ministre de la Justice « de fait ») conseiller du tsarévitch pour la Justice.
Comment vont réagir les magistrats ? Félicitations à Gilbert Thiel pour avoir exprimé calmement mais avec détermination son avis aux médias nationauX.
Chaque réforme élucubrée par l’agité semble procéder de comptes plus ou moins anciens à régler avec telle ou telle catégorie ou de faire plaisir à ses amis.
Derrière chacune, toujours présentée avec les arguments choisis, les plus séduisants, il faut systématiquement rechercher ce qu’elle cache, quelles sont les motivations réelles, les arrières pensées de ce frustré rancunier et rigide, implacable.
Ce n’est pas une spécificité du « trépidant-de-l’arrêt-public » plutôt un mode d’action politique ancien et généralisé. À force de se faire rouler par les politiques, le recul est devenu un réflexe indispensable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :