Assemblée parsemée, la nuit de l’ennui.

Nul ne remet en cause ces fameuses séances de nuit à L’Assemblé nationale !
Sans caméra de télévision, avec souvent plus de personnel que d’élus, quels sont les arguments pour maintenir une telle aberration ?

Les textes, quand ils sont étudiés, se discutent en commission. Les séances plénières n’existent que pour donner un semblant d’importance à des députés qui « devraient » retrouver leurs prérogatives si…

Celles du mercredi à se faire voir à la télé par une partie des électeurs.
Mais les séances de nuit ?
À continuer à surpayer des fonctionnaires dont les primes et autres gâteries financières ont été maintes fois dénoncées.
C’est aussi l’occasion moins avouable de faire passer en douce certains amendements fort arrangeants pour une faible portion très influente de l’électorat l’argent étant plus que jamais le nerf de la guerre, surtout en temps de paix… ou presque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :